(514) 798-0791 |(514) 938-5268 |info@urbanpardes.org

Festival du film Au Contraire

À travers la lentille de ses films, le Festival du film Au Contraire (FFAC) vise à tailler une place aux personnes souffrant de maladie mentale et à sensibiliser le public à leur situation. Le FFAC se démarque en: Sélectionnant des films singuliers, provenant du monde entier, qui suscitent la réflexion et multiplient les points de vue sur une foule de questions liées à la santé mentale; Proposant, lors des séances de projections, des panels de discussion auxquels participent protagonistes des œuvres présentées, réalisateurs et producteurs de films, bénéficiaires de services de santé mentale ainsi que professionnels de la santé mentale; Éclairant les perceptions du public sur la santé mentale grâce à la participation et à la discussion; Interpelant tous les membres de la société.

Aidez-nous à présenter des films stimulants, éducatifs et qui bousculeront les perspectives sur la santé mentale.

TISSER DES LIENS:

Paradis Urbain

paradis_urban

Le Festival du film Au Contraire est une initiative de Paradis Urbain, un organisme de bienfaisance canadien enregistré. Sa mission est de soutenir les personnes qui, en raison de la maladie mentale, éprouvent des difficultés à se sortir de leur situation et à reprendre le cours de leur vie. Reconnaissant la sensibilité des Montréalais face au pouvoir mobilisateur de l’expression artistique, Paradis Urbain vise, par le truchement du Festival du film Au Contraire, à combattre les stéréotypes et à contrer la stigmatisation entourant la maladie mentale.

MMFA

mmfa

Par l’entremise de son programme Le Musée en partage, le MBAM devient un fier partenaire de la quatrième édition du Festival du film Au Contraire. En élargissant l’offre culturelle destinée aux Montréalais ayant des besoins particuliers, cette association s’inscrit dans la tradition établie il y a dix-huit ans par le Musée; il est en effet parmi les objectifs du MBAM de mettre un terme à la stigmatisation liée à la maladie mentale et de créer de nouveaux programmes susceptibles d’intégrer l’art à un modèle de guérison.

NOTRE MISSION

La stigmatisation est douloureuse. Il n’est pas rare que les personnes aux prises avec la maladie mentale soient l’objet de stéréotypes négatifs au cinéma. Psychose (Psycho), Fight Club, Vol au-dessus d’un nid de coucou (One Flew Over the Cuckoo’s Nest), Le bon côté des choses (Silver Linings Playbook): voilà autant d’œuvres où un personnage fictif est représenté comme violent, dangereux, inquiétant. Après avoir vu un film mettant en scène un maniaque à tendances homicides ou tout autre personnage psychotique, comment percevons-nous les malades mentaux, leurs familles, les législateurs? De telles images ne peuvent que contribuer à la stigmatisation. Le Festival du film Au Contraire cherche à promouvoir des représentations plus nuancées des personnes aux prises avec la maladie mentale. Alors que le cinéma privilégie généralement des portraits stéréotypés des personnes souffrant de maladie mentale — ce sont des marginaux, des êtres faibles, isolés, dépendants, dangereux, imprévisibles, risibles, dérangeants et incapables —, le FFAC cherche à renverser la tendance. Les films du FFAC reflètent donc les réalités de la stigmatisation — ce que c’est que d’éprouver de la peur, d’être ignoré, déprécié, rejeté, de sentir qu’on ne compte pas — mais ils véhiculent aussi le message que la maladie mentale, n’est pas une tare, n’est pas une faiblesse, n’est pas un trait de personnalité, n’est pas sans espoir.

Visitez-nous à www.acff.ca/fr